Ne jamais faire confiance à un inconnu

Par le biais d’internet, notre startup PiggyBee connecte les personnes qui souhaitent obtenir ou envoyer un objet avec les personnes qui se déplacent. Bien qu’une grande majorité soit séduite par l’idée, le plus grand frein au développement du service s’avère être la confiance entre utilisateurs. 

“- je ne demanderai jamais à quelqu’un que je ne connais pas de me ramener quelque chose.”

“- je ne souhaite pas confier un objet personnel à un illustre inconnu”

“- il faut toujours se méfier, internet est trop dangereux”

“-...”

Ce problème s’avère crucial pour l’ensemble des startups issues de ce qu’on appelle “l’économie collaborative” qui fonctionne sur le principe de mise en relation entre individus sur internet. Différents entrepreneurs ont d’ailleurs pris le problème à bras le corps en proposant des solutions qui permettent d'accroître la confiance sur ces différentes plates-formes. De la vérification d'identité au rassemblement des avis publiés sur différents sites en passant par l’étude des relations sur les réseaux sociaux, les solutions qu’ils offrent sont multiples.




Dans la mesure ou le développement coûte cher et prend du temps, que ces “agrégateurs de confiance” sont relativement nouveaux sur le marché, qu’ils proposent de multiples approches au problème, qu’ils s’adressent à différentes communautés et enfin, qu’ils rencontrent comme de nombreux acteurs du secteur un problème de masse critique, notre problème d’arroseur arrosé devient alors de choisir à quel agrégateur de confiance faut il faire le plus confiance... Bref, nous ne proposons pas (encore) de formule de ce type sur PiggyBee. 

Néanmoins et à travers cet article, nous souhaitons partager avec vous notre expérience et tenter de contrer les différentes remarques émises ci-dessus. De notre base de données de 1500 utilisateurs, nous avons extrait strictement au hazard 20 adresses emails (en prenant la première adresse email qui tombait à chaque multiple de 75). Dans un soucis de proposer un site très simple et rapide (en évitant les longs formulaires d’inscription que personne n’aime compléter), nous ne disposons finalement que très peu d’informations sur nos utilisateurs. Dès lors, l’adresse email s’avère être l’info la plus fiable que nous possédons sur nos utilisateurs mais peut-elle, à elle seule, garantir la confiance ?! 


Grâce à différents outils simples, gratuits et accessibles à tous, voici le type d’informations que nous sommes arrivés à obtenir sur base de ces adresses emails. Ces données sont strictement publiques et donc visibles par tout un chacun qui dispose d’une connexion internet.

C’est donc en possession d’une simple adresse email que nous arrivons à récolter une quantité précieuse d’informations sur nos membres, tels photos de profil, noms complets, localisations et langues ou encore profils publics visibles sur les réseaux sociaux (+twitter, vimeo, flickr… et autres non repris dans ce tableau). 

Dans 90% des cas, nous sommes donc en mesure d’apporter une série d'éléments déterminants qui permettront d'accroître significativement la confiance lors des mises en relation réalisées sur notre plate-forme. Bien que le risque zéro n’existe pas (sur internet et comme partout ailleurs), nous venons de démontrer que les échanges ne se faisaient pas nécessairement entre parfaits inconnus ! Aussi et comme certains le prétendent trop rapidement, les internautes ne sont pas systématiquement des malfaiteurs ou de méchants contrebandiers.


Revenons aux questions ci-dessus: A qui faire davantage confiance ? Votre voisin ou l’ami d’un ami dans la “vraie vie” ou, un utilisateur de PiggyBee dont vous pouvez trouver la photo, dont vous pouvez connaître la profession (Tel que professeur en secondaire, chercheur, directeur d’entreprise ou encore gestionnaire de projet dans l’exemple de nos utilisateurs choisis au hasard ci-dessus) et dont vous pouvez analyser différents éléments de vie par le biais des nombreux réseaux sociaux (tels des photos, le statut familial, les différents avis et propos…) 


Si ce n’est déjà fait, espérons que cet article vous aura donné l’envie de franchir le pas. Avec l’idée novatrice de “transport de colis par les individus”, certains nous ont initialement traités de fous (dont certaines personnes dites “influentes”). Nos amis concurrents ont essuyés ci et là de dures critiques dans la presse. Nous espérons que ces explications vous aurons persuadés que nous ne sommes pas plus dingues que vous ne pouvez l’être et nous vous proposons de rejoindre sans plus attendre notre communauté : partagez votre prochain voyage sur PiggyBee !


Entrepreneur et globe-trotteur, David Vuylsteke est le fondateur de PiggyBee